08/08/2007

Petite pub pour les blogs de mon amie Martine !

new058

Vous aimez les chiens ? Les Beauceron ou Berger de Beauce en particulier ? Voir des chiots tout mignon et suivre leur évolutions ? Vous pourrez même suivre les aventures du papa Beauceron, le gentils Vidock ! Et lui laisser un 'tit com pour lui faire plaisir !

Alors aller voir les Blogs suivant en cliquant sur leur titre !

Bon amusement !

 

                          
   vite    
 
 
par

 

 

glitsf916c26f35c52e7637as8

 

                                                                   ET

 

Glits_05450cbaf41ae26e33ad687454dc35d7

 

 

   
DSC_0289_large

                                                                                    

01:25 Écrit par Malak dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/03/2006

Joli Abècèdaire ...

22:03 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Au cas ou vous voulez apprendre le Japonais ! lol

21:54 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Très joli je trouve ...

21:53 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/12/2005

Joyeuses Fêtes à tous ! ! !


19:46 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2005

Le temps, c'est de l'amour...

Tout simplement parce que j’adore

les paroles de cette chanson,

me suis juste permise d’enlever

les passage qui ne m’intéressais pas;

et pour faire joli, je vous ai mis

la zique qui vas avec !

 

c'est moi je sais,
Il y a des soirs comme ça où tout...
s'écroule autour de vous.
Sans trop savoir pourquoi toujours

Regarder devant soi
Sans jamais baisser les bras, je sais...
C'est pas le remède à tout,
Mais 'faut se forcer parfois...

Dépêche toi, on vit,
On ne meurt qu'une fois...
Et on n'a le temps de rien,
Que c'est déjà la fin mais...

C'est pas marqué dans les livres,
Que le plus important à vivre,
Est de vivre au jour le jour.
Le temps c'est de l'Amour...
  
T'arrête pas, on ne vit
Qu'une vie à la fois...
A peine le temps de savoir,
Qu'il est déjà trop tard...

J'ai fait le tour,
De tant d'histoires d'amour.
J'ai bien, bien assez de courage,
Pour tourner d'autres pages, sâche...

Que le temps nous est compté.
Faut jamais se retourner en se disant,
"Que c'est dommage,
d'avoir passé l'âge"

T'encombre pas
De souvenirs, de choses comme ça.
Aucun regrêt ne vaut le coup
Pour qu'on le garde en nous...

 

(Extrait de « Lucie » de Pascal Obispo)


23:59 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

30/10/2005

Recette de l'amour !

Cliquez sur l'imagez pour voir en grand !

14:08 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Après ....

Cliquez sur l'image pour voir en grand !

14:01 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/10/2005

I miss you !

Cliquer sur l'image pour voir en grand !

18:27 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Je t'offre mon coeur !

Cliquer sur l'image pour voir en grand !

18:22 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/10/2005

Mon ange, mon essentiel....

J'adore les paroles de cette chanson, j'ai changé qu'un mot pour la mettre au féminin !
Et j'aime beaucoup Emmanuel Moire, je trouve qu'il à une très belle voix
 
Je sais ton amour
Je sais l'eau versée sur mon corps
Sentir son cou jour après jour
J'ai remonté les tourments pour m'approcher encore
J'ai ton désir ancré sur le mien
J'ai ton désir ancré à mes chevilles
Viens, rien ne nous retient à rien
Tout ne tient qu'a nous

Je fais de toi mon essentiel
Tu me fais naître parmi les Hommes
Je fais de toi mon essentiel
Celui que j'aimerais plus que personne
Si tu veux qu'on s'apprenne
Si tu veux qu'on s'apprenne

Tu sais mon amour
Tu sais les mots sous mes silences
Ceux qu'ils avouent, couvrent et découvrent
J'ai à t'offrir des croyances
Pour conjurer l'absence
J'ai l'avenir gravé dans ta main
J'ai l'avenir tracé comme tu l'écris
Tiens, rien ne nous emmènes plus loin
Qu'un geste qui revient

Je fais de toi mon essentiel
Tu me fais naître parmi les Hommes
Je fais de toi mon essentiel
Celui que j'aimerais plus que personne
Si tu veux qu'on s'apprenne
Si tu veux qu'on s'apprenne
Si tu veux qu'on s'apprenne...

Je ferai de toi mon essentiel
Mon essentiel
Si tu veux qu'on s'apprenne
Qu'on s'appartienne

14:26 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2005

Pour toi mon ange

Trois années déjà
que tu fais battre

mon coeur
trois année pour moi
parsemées d'instants

de bonheurs
Même si quelquefois
tu as nourri mes pleurs
tu fais jaillir en moi

tant de flammes
de si chaudes couleurs
que mêmes mes larmes

ont de la saveur

Et cette tendresse,

cette douceur
que tu caches en toi
tout au fond de ton coeur
mais que parfois j'arrive à deviner
derrière tes mots, au son de ta voix
dans le secret de ton coeur

Comme une ombre
je vis auprès de toi
comme ces fantômes d'autrefois
j'erre inlassablement
dans l'attente d'être avec toi

Je suis à toi
comme l'eau
comme l'eau au ruisseau
tu es pour moi
comme le soleil pour la terre
j'ai besoin de toi
comme le fruit de son arbre

Je t'aime aveuglément
et tant pis si les gens et le temps
tant pis si les tiens et les miens
ne trouvent pas ça bien
et que la morale les soutiens

Nos chemins peuvent bien se séparer
notre vie peut bien se gâcher
le destin peut bien nous éloigner
et même le pire pourrait arriver
que rien jamais ne m'empêcheras

de t'aimer.

 

( d’après un texte de Kassandra )


00:11 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/03/2005

Très Bonnes Fêtes de Pâques à tous les petits anges...


11:35 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19/02/2005

Magie d'amour...

Marcher sur la mer

 

Ni la distance, ni le temps
Quand le désir est au bout
Ni la raison, ni la peur
Quand je me vois à ton cou

Je croirais aux miracles,

aux mots tabous
Je serais ton oracle

et ferais le pari fou
De marcher sur la mer
Sans tomber
Et passer de l'autre côté
Marcher sur la mer
Traverser
Les montagnes d'eau à pied

Marcher sur la mer
Sans tomber
Avancer de l'autre côté
Marcher sur la mer
Marcher
Un royaume à traverser
Pour te trouver

Et quand les vagues se figent
En désert bleu salé
Que je résiste au vertige
Et j'avance à tes pieds
 
Je dois faire plus qu'un rêve,

et fermer fort les yeux
Pour marcher sur la mer
Sans tomber
Et passer de l'autre côté
Marcher sur la mer
Traverser
Les montagnes d'eau à pied

Marcher sur la mer
Sans tomber
Avancer de l'autre côté
Marcher sur la mer
Marcher
Un royaume à traverser
Pour te trouver

Une promesse immobile
Où je n'ai juré que par toi
Sentiments indélébiles
Où l'impossible est loi

 

(Anggun)



19:32 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/02/2005

Aimer à la folie ! ! Mais Pourquoi ???

L’amour et la folie

La Folie décida d'inviter ses amis

pour prendre un café chez elle.

Tous les invités y allèrent.

Après le café, la Folie proposa :

 -On joue à cache-cache ?

Cache-cache ?

C'est quoi, ça ?

demanda la Curiosité.

Cache-cache est un jeu.

Je compte jusqu'à cent et

vous vous cachez.

Quand j'ai fini de compter

je cherche, et le premier

que je trouve sera le

prochain à compter.

Tous acceptèrent,

sauf la Peur et la Paresse.

- 1, 2, 3 ...

la Folie commença à compter.

L'Empressement se cacha

le premier, n'importe où.

La Timidité, timide comme toujours,

se cacha dans une touffe d'arbre.

La Joie courut au milieu du jardin.

La Tristesse commença à pleurer,

car elle ne trouvait pas d'endroit

approprié pour se cacher.

L'Envie accompagna le Triomphe et

se cacha près de lui derrière un rocher.

La Folie continuait de compter

tandis que ses amis se cachaient.

Le Désespoir était désespéré

en voyant que la Folie était déjà à

quatre-vingt-dix-neuf.

- CENT ! cria la Folie.

Je vais commencer à chercher ...

La première à être trouvée fut la Curiosité,

car elle n'avait pu s'empêcher
de sortir de sa cachette pour voir

qui serait le premier découvert.

En regardant sur le côté,

la Folie vit le Doute au-dessus


d'une clôture ne sachant pas

de quel côté il serait mieux caché.

Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie,

la Tristesse, la Timidité ...

Quand ils étaient tous réunis,

la Curiosité demanda :

- Où est l'Amour ?

Personne ne l'avait vu.

La Folie commença à le chercher.

Elle chercha au-dessus d'une montagne,

dans les rivières au pied des rochers.

Mais elle ne trouvait pas l'Amour.

Cherchant de tous côtés,

la Folie vit un rosier,

prit un bout de bois et commença à


chercher parmi les branches,

lorsque soudain elle entendit un cri.

C'était l'Amour, qui criait parce

qu'une épine lui avait crevé un oeil.

La Folie ne savait pas quoi faire.

Elle s'excusa, implora l'Amour pour

avoir son pardon et alla jusqu'à lui

promettre de le suivre pour toujours.

L'Amour accepta ses excuses.

Aujourd'hui,

l'Amour est aveugle et

la Folie l'accompagne toujours ...

 

Mon Ange JE T'AIME à la folie

bien sûr !

 

Bonne St-Valentin à tous !

 

Merci Carla, de m'avoir transmit

ce joli texte !



16:13 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/01/2005

Plus jamais ça !

Il y a quelques temps, j’ai entendu une phrase

que je n’oublierais jamais de ma vie.

J’étais dans le magasin d’une amie et

une cliente entre et après avoir choisit

ses articles commence à parler de son

aversion contre un peuple que je ne

nommerais pas, car leurs origines n’à pas

d’importance, elle parlait d’autres êtres humains ,

et la voilà partie dans un long discours sur les

intolérables désagréments dû à « ces gens-là »

qui infeste SON pays et la voilà qui termine son laïus

en prononçant cette phrase terrible :

« Qu’on fasse comme les allemands,

qu’on ré-ouvre les camps et qu’on les pousse

dans les fours, je veux bien aller aider pour

qu’on n’en soit enfin débarrassé »!

Cette phrase m’a laissée sans voix…

Comment pouvait-on à notre époque,

(cela c’est passé, il y à 4 ans) dire

de telles horreurs envers quelques peuples que se soit ?

Cette femme n’avait pas 40 ans,

personne ne lui à-t-il expliqué lorsqu’elle

était plus jeunes les horreurs perpétrées

dans ses endroits, ou finalement, les fours

n’étaient que la délivrance, comparé à la vie quotidienne

horribles de ces pauvres gens ?

Certainement pas car si une once d’empathie

avait effleuré son esprit, jamais elle n’aurait

pu prononcé cette phrase !

Moi aussi, je trouve que les camps peuvent encore servir,

mais pas de cette manière, il doivent servir comme ont

le fait à présent, à montrer aux jeunes, pour qu’il sache

ce que c’était vraiment, même si jamais ils ne pourront

vraiment ressentir tout à fait et heureusement d’ailleurs,

ce qu’on ressentit les millions de victimes de la SHOA !

Mais cela aideras peut-être un jours à ne plus jamais

entendre des phrases telle que celle prononcé par cette femme.

Quand aux personnes comme cette femme,

dernièrement, à la télé, certains jeunes gens ont vécu

pendant un mois dans les conditions de vie des élèves

des années 50, certains d’entre vous on peut-être vu

« le pensionnat de Chavagne »…

Le même genre d’expérience pour cette femme et

ses semblables, serait peut-être bénéfique,

« 1 mois de vie à Auschwitz » …

NON, je n’arrive même pas à lui souhaiter cela,

même si c’est pour lui ôter à jamais de la bouche

et du cerveau les horreurs qu’elle profère !

Je ne la jugerais pas, ce n’est pas de mon droit

de juger un autre être humains, mais elle m’a

vraiment choquée, et après, je me suis dit

QU’ELLE NE SAVAIT PAS !  

Et là, c’est à nous tous à faire quelques choses

pour ne jamais entendre de telle phrases plus tard

dans la bouche de nos enfants !

Peut-être que si on ne m’avait pas appris les choses

de la SHOA, si on ne m’avait pas expliqué,

les raisons pour laquelle je n’ai jamais pu connaître

mon grand-père, Polonais Juif mort fusillés dans les

barbelés du camp lors d’une tentative d’évasion

avec quelques camarades d’infortune,

peut-être que si on ne m’avait pas expliqué tout ça...

La phrase de cette femme ne m’aurait

peut-être pas autant choqué ?? J’aurais ignoré qu’il

était si grave et affreux de dire de telle choses !

Ne laissons pas les enfants dans l’ignorance de ce

qu’engendre la haine, qu’elle soit raciale ou religieuse…

Nous leurs devont au moins ça, à toutes les victimes de la SHOA,

que cette leçon chèrement payée servent aux moins à tous

les humains pour que plus jamais un enfant à cause de la haine

des homme envers d’autres hommes, que plus jamais un enfant,

ne demande à ses parents : Et pourquoi, ils ont tué mon Bon-papa ?

 

A la mémoire de Yohan Andreï Lewandovsky

Mon bon-Papa que cette folie haineuse m’a ôté

la chance de connaître

 

 

 

Pour instruire vos enfant contre la haine,

voici un site à leur portée, pudique et non traumatisant,

construit avec l’aide de l’éducation nationale :

Le grenier de Sarah

 

http://www.grenierdesarah.org/Sommaire_content.html

17:44 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

24/01/2005

Le plus bel endroit au monde...

Dans tes Bras

 

Dans tes bras
Je suis au bout du monde
Dans tes bras
Rien n'existe que toi
Et le poids
De ton corps qui m'écrase
Fait naître en nous l'extase
De la mort et l'amour

Dans tes bras
J'ai l'âme vagabonde
Dans tes bras
Aux flammes de ton cœur
Mon bonheur
Me porte au bord du gouffre
De ma joie qui ne souffre
Que d'un trop plein d'amour

Je plane plane et je m'enivre
De te rêver les yeux mi-clos
J'ai tant besoin de toi pour vivre
J'ai temps d'amour à fleur de peau

Dans tes bras
Quand le plaisir m'inonde
Dans tes bras
Je rêve et je frémis
Quand la nuit
Tu me dis à l'oreille
Ces mots qui m'émerveillent
Et bousculent ma vie

Dans tes bras
Je m'accorde une trêve

 

Texte de : Charles Aznavour

00:26 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/01/2005

Bénabar... Poète à découvrir d'urgence...

J’ai découvert il y a peu,

cet artiste trentenaire ;

Bénabar est un poète

comme on en rencontre peu

dans la chanson française

ces dernières années !

 

La coquette

 

Elle habite le musée

de sa jeunesse évanouie
Elle propose un biscuit,

on dit non elle dit si
Elle a retiré tous les miroirs
Elle évite son reflet

ne veut plus se voir
Elle vit entourée de

photos du passé
Son visage d’alors,

son trésor, son trophée
Peau de pêche au

tissu tendu de satin
Mais le temps se dépêche

et reprend son bien
Les plus jolies fleurs

ternissent et se fanent
Les jeunes filles qu’ont de la

chance deviennent de vieilles femmes
Sa peau froissée c’est

un drap qu’on agrippe
Un mouchoir pour pleurer

son mari qui nous quitte
Un trait sur son front

pour chacun de ses garçons
Et les paupières fripées

ses enfants qui s’en vont
Ses mains qui se déplient

sont des araignées
Qui font peur aux petits

mais rassurent leurs aînés
Les traînées aux coins

des yeux sont le lit des fleuves
Où s’écoulent peu à peu

les larmes des veuves
Elle dit que les années

écrivent sur les visages
Et que les ratures

encombrent la page
Profitons du beau

temps avant l’averse
Elle tue le temps avant l’inverse
Elle refuse et regrette,

elle est vieille maintenant
En excuse, elle répète,

elle était belle avant
Mais les plus jolies fleurs

ternissent et se fanent
Les jeunes filles qu’ont de la

chance deviennent de vieilles femmes
Qui ont la beauté

des pyramides ou du Louvre
La beauté des montagnes,

des glaciers qui les couvent.

Paroles et Musique : Bénabar –

Editions : Universal Music Publishing

 

En savoir plus sur Bénabar ?

 

http://www.benabar.com/

 

http://www.benabar.net/?prmenu=1&prtypedoc=1



01:18 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/01/2005

vivre au présent !

L'instant présent

L'homme est seul,

assis sur un banc de pierre.
Le temps n'est pas aux

promenades dans un square.
Personne ne viendra

donc déranger ses prières
Qu'il pleuve ou qu'il

vente et les visites sont rares.

Faisant fi de la bruine

qui mouille son imper,
Il reste immobile

perdu dans ses pensées.
Tout lui paraît bien sombre

et tout n'est que misère.
Tant d'épreuves dans

sa vie il a dû affronter.

Toujours cette question

qui trotte dans sa tête,
Pourquoi venir au monde

pour être tourmenté ?
Les jours de peine succèdent

toujours à ceux des fêtes,
Pour quelques heures de rire

il faut beaucoup pleurer.

L'homme s'est ressaisi,

quelqu'un est devant lui !
Un vieillard pour qui déjà,

ne comptent plus les ans
On dirait qu'il est venu,

comme ça, avec la pluie.
Il s'assied, il sourit,

et parle doucement…

Tu es triste l'ami et

tu voudrais mourir !
Sais-tu simplement

ce qu'est " être vivant " ?
Tu pleures sur ton passé

et redoutes l'avenir !
Tu en oublies de savourer

un peu l'instant présent !

Chaque minute, vois-tu,

est une nouvelle naissance.
Hier est déjà mort,

demain n'est point encore.
Laisse ici ton fardeau,

fais-moi donc confiance,
Vide bien ton esprit,

fonds toi dans le décor !

Observe, écoute…

sans le moindre jugement !
Ne pense plus à toi

mais à l'environnement.
Comme la nature est belle

et toi tu es dedans,
Tu es le tout ou l'unique

mais tu es bien vivant !

Là, maintenant, profite

d'un rayon du soleil
Il vient chasser la pluie

qui grisait le décor
Et mettre des couleurs

par un bel arc-en-ciel.
Tiens ! prends en un peu

pour mettre dans ton cœur !

Le vieillard s'est levé,

et lentement s'en va.
L'homme lui fait signe

d'un geste de la main.
Il sait pertinemment

qu'il ne reviendra pas.
Qu'importe !

C'est le passé qui

poursuit son chemin.

Marc PRUDHOMME

 

Trouvé sur un joli site :

 http://michbo01.free.fr

 

Il y à aussi de nouveaux

textes à lire sur

mon autre blog,

laissez-moi vos commentaires

merci d'avance à tous  !

http://angelswomen.skynetblogs.be



17:57 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/01/2005

Bonjour à tous !Allez donc voir mon autre blog,il est

Bonjour à tous !

Allez donc voir

mon autre blog,

il est tout nouveau

et très jeunes encore,

mais j’espère en faire

quelque chose de bien.

J’espère que dans

quelques temps, il vous

plaira autant que celui-ci !

J’y ai installé un mini-tchat,

n’hésitez pas à me laisser

des petit mots avec votre

avis, vos critiques ou

des idées !

Bonne visite !

 

http://angelswomen.skynetblogs.be



13:22 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/01/2005

éternelle attente...

L’absence

 

Attendre,

patiemment,

cruelle pénitence

de longues heures,

Égréner le chapelet

des jours me séparant

de la félicité, de le revoir

… Enfin !

Suprême récompense !

Puissance de l’attente,

aiguisant à l’extrême,

le déchaînement de

mon imagination…

Je ne puis réprimer

le trouble, l’émotion

du frisson de mes sens

au petit matin blême.

A l’heure du courrier,

frémissante, je cours

vers la boite béante ;

en moi, un goût de fiel,

aigrit ma déception…

Un sentiment cruel

d’infinie solitude

accable mon cœur lourd.

Et puis, s’écoule encore,

interminablement,

l’éternel et fuyant

espoir, d’enfin revivre…

Une courte entrevue…

Soudain, j’en deviens ivre,

car j’ai trop attendu

cet instant fulgurant.

Dans un état second,

je manque de défaillir,

lorsque ses lèvres pleines

frôlent mes joues moites.

Sous son regard ardent,

je sens mon trouble croître,

tandis que sa voix rauque

attise mon désir.

Pourquoi faut-il alors

que le temps s’accélère,

que son rythme s’emballe

au tempo saccadé

jusqu’à l’issue fatale,

aux sons désaccordés

qui tracent le signal

d’un adieu délétère ?

J’ai omis la plupart

des phrases préparées,

pendant les insomnies

de mes si longues nuits.

Tant pis, je vais écrire…

Et tout sera fini…

Seul un mot survivra

Dans ma tête embrumée…

L’ATTENDRE …

 

(Auteur ??? Si vous savez,

 dites-moi qui c’est ! )

 

20:45 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

31/12/2004

Une pensée pour eux ...

Et si ce soir
nous avions
tous une
petite pensée
pour tous
ces sinistrés
et endeuillés
qui n'auront
pas la chance
comme nous
de fêter le
nouvel an
comme il se
doit !
 

Cliquez sur

l'image pour

voir en plus

grand et lire

le petit

message

bébé !

20:14 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Happy New Year 2005 !

QUE 2005
REALISE
TOUS
VOS
SOUHAITS
 
 
Cliquez sur
l'image
pour voir
en plus
grand

20:10 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/12/2004

Merry Christmas ! ! !

Je vous souhaite

    A tous un

Joyeux Noel !



14:57 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/12/2004

Sagesse !

Le pardon

C'est l'histoire de deux amis

qui marchaient dans le désert.

A un moment, ils se disputèrent

et l'un des deux donna une gifle

à l'autre.

Ce dernier, endolori mais

sans rien dire,

écrivit dans le sable :
"Aujourd'hui mon meilleur ami

m'a donné une gifle."
Ils continuèrent à marcher

puis trouvèrent un oasis, dans

lequel ils décidèrent de se baigner

Mais celui qui avait été giflé

manqua de se noyer

et son ami le sauva.

Quand il se fut repris,

il écrivit sur une pierre,
"Aujourd'hui mon meilleur ami

m'a sauvé la vie."
Celui qui avait donné la gifle

et avait sauvé son ami lui demanda :

"Quand je t'ai blessé

tu as écrit sur le sable,

et maintenant tu as écrit

sur la pierre. ; pourquoi ?"
L'autre lui répondit :

"Quand quelqu'un nous blesse,

nous devons l'écrire dans le sable,

où les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose

de bien pour nous nous devons le graver

dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer."

Apprends à écrire tes blessures dans le sable

et à graver tes joies dans la pierre.

 

Texte trouvé sur :  http://www.alliancespirite.org



23:02 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

01/12/2004

Me revoilà enfin !

Bonjour à tous et merci pour vos gentils petits mots.

Un merci spécial à Elfarranne et Jean-Pierre.

J’ai fais le plus vite pour réparé mes soucis

informatiques, je vous demande pardon

pour cette absence et ceci me permet de partager

avec vous ce joli texte que j’avais trouver

il y a quelques temps déjà sur  un joli site

qui ce nomme ALLIANCE SPIRIT !

Bonne lecture !

Et au fait, suis quand même heureuse

de vous avoir manquer un peu !



21:14 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/11/2004

Un joli texte d'une chanson de Noa que je partage avec vous !

Si je m'abandonne à toi
Est-ce que tu sauras

voir celle que je suis
Si je m'abandonne à toi
Jetant contre le vent

tout de ma vie
Aimeras-tu mes chants
Mon cœur transi
Mes reflets multiples
Si je m'abandonne à toi
Si je t'offre tout de moi

Si je m'abandonne à toi
Avec toutes mes peurs

et mes plaisirs
Si je m'abandonne à toi
Avec mes pluies de larmes

et mes fous rires
Tes sentiments
Vont-ils grandir
Ou bien me trahir
Si je m'abandonne à toi
Si je t'offre tout de moi

Mais je vois dans la glace
Cette femme encore

que j'ai vu tant de fois
J'en connais le fond,

la surface
L'âme en triste état
Mais malgré toute

la douleur qui dort
Je crie encore

Si je m'abandonne à toi
Est-ce que tu sauras voir

celle que je suis
Si je m'abandonne à toi
Jetant contre le vent

tout de ma vie
Aimeras-tu mes chants
Mon cœur transi
Mes reflets multiples
Si je m'abandonne à toi
Si je t'offre tout de moi

 

(Noa - Si je m'abandonne à toi)


00:43 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/11/2004

Au clair de ma plume (Mauranne ) J'adoreuh...

Viennent mes nuits et vous voici
Dociles enfin, vous que je chasse
Et que je poursuis
Chagrin matin, je n'y peux rien
Vous repartez sans la moindre trace
Sans un pli

J'en arrive à préférer mes rêves
A redouter l'aube qui vous enlève
Tout me semble facile et si beau
Avant la citrouille et les crapauds

Au clair de ma plume,

mes amis les mots
Prêtez-moi la lune

pour écrire à mon Pierrot
Aux jours les écumes,

nuits j'oublie mes maux
Je n'ai plus de chandelle

et mort le feu
Le jour est cruel,

oh restez un peu
Je me sens si belle

dans vos doux yeux
Le monde m'emmêle

et m'en veut

J'ai beau fermer tous mes volets
Blottie sans bruit dans

la plus profonde obscurité
J'attends cachée,

mais rien n'y fait
Malins méfiants rien

ne vient dans les rêves éveillés

Cette enfant je la redeviendrai
Ces visages aimés je les reverrai
Peut-être qu'un beau jour en secret
En belle nuit je le changerai

Les nuits seront l'indubitable réel
Les jours aux fables

feront jumeaux jumelles
Nous vivrons des rêves

et rêverons de sommeil
Dans un grand feu

je brûlerai des millions
De sonneries d'affreux réveils

Au clair de ma plume,

mes amis les mots
Prêtez-moi la lune

pour écrire à mon Pierrot
Aux jours les écumes,

nuits j'oublie mes maux
Je n'ai plus de chandelle

et mort le feu
Le jour est cruel,

oh restez un peu
Je me sens si belle

dans vos doux yeux
Le monde m'emmêle

et m'en veut

Viennent mes nuits,

et vous voici....



21:46 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

31/10/2004

Egocentrisme !

Quand ils sont venus 
chercher les juifs
je n'ai rien dit
je n'étais pas juif

Quand ils sont venus
chercher les catholiques
je n'ai rien dit
je n'étais pas catholique

Quand ils sont venus
chercher les communistes
je n'ai rien dit
je n'étais pas communiste

Quand ils sont venus
chercher les syndicalistes
je n'ai rien dit
je n'étais pas syndicaliste


Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour protester.

Poème écrit à Dachau,

attribué au pasteur Martin Niemöller.

23:32 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

La jolie plume de Peau d'Ame !

Le long de la rivière
Marchant seule, sans but
Elle avait une chevelure d'ébène
La fille qui semblait perdue.
 
Ses yeux se noyaient
Dans une vague salée
L'esprit ailleurs, elle disparaissait
Vers un avenir rêvé.
 
Son chef d'oeuvre entre les doigts
Et les yeux au ciel, parfois
On entend encore frémir les cordes
Jusqu'au paradis où dansent les anges.

 

Allez lire ses autres très jolis textes...

http://peau-dame.skynetblogs.be

 

15:44 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |