28/08/2004

       J'étais à toi pe

 

 

 

 

 

 

 

J'étais à toi peut-être

avant de t'avoir vu.
Ma vie, en se formant,

fut promise à la tienne;
Ton nom m'en avertit

par un trouble imprévu
Ton âme s'y cachait

pour éveiller la mienne.
(Marceline Desbordes-Valmore)

 

Que ces quelques mots

traversent les mers et

les déserts pour atteindre

ton coeur d'ange !

Ou que tu sois,

je t'aime !


 

00:27 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/08/2004

L'effet Boomerang !

Un très joli texte
sur la penseé positive
et négative,
à méditer !
Les prénoms, pourraient
être le mien, les vôtres...
Nous devrions tous
garder ce texte en tête !
Et l'appliquer !
 

LES OISEAUX BLANCS,

LES OISEAUX NOIRS !

 

Les hommes sont les uns par rapport

aux autres comparables à des murs

situés face à face.

Chaque mur est percé d’une multitude

de petits trous où nichent,

des oiseaux blancs

et des oiseaux noirs.

Les oiseaux noirs,

ce sont les mauvaises pensées

et les mauvaises paroles.

Les oiseaux blancs,

ce sont les bonnes pensées

et les bonnes paroles,

en raison de leur forme

ne peuvent entrer que

dans des trous d’oiseaux blancs,

et il en va de même

pour les oiseaux noirs

qui ne peuvent nicher

que dans des trous d’oiseaux noirs.

Maintenant imaginons

deux hommes qui se croient

ennemis l’un de l’autre,

appelons les  Youssouf et Ali.

Un jour, Youssouf persuadé

que Ali lui veut du mal,

se sent rempli de colère

à son égard, et lui envoie

une très mauvaise pensée.

Ce faisant, il lâche un oiseau noir,

et du même coup,

libère un trou correspondant.

Son oiseau noir s’envole

vers Ali et cherche pour y nicher,

un trou adapté à sa forme.

Si, de son côté Ali n’a pas

envoyé d’oiseau noir,

c'est-à-dire s’il n’a émit

aucunes mauvaises pensées,

aucuns de ses trous noirs

ne sera vides, ne trouvant pas

où se loger, l’oiseau noir de

Youssouf sera obligé de revenir

vers son nid d’origine ramenant

avec lui le mal dont il était chargé,

mal qui finira par ronger

et détruire Youssouf lui-même.

Mais imaginons que

Ali a lui aussi émis

une mauvaise pensée, ce faisant,

il libère un trou où l’oiseau noir

de Youssouf pourra entrer

afin d’y déposer une partie de son

mal et accomplir  sa mission

de destruction.

Pendant ce temps,

l’oiseau noir de Ali volera

vers Youssouf et viendra loger

dans le trou libéré par

l’oiseau noir de ce dernier.

Ainsi les deux oiseaux noirs

auront atteint leur but

et travailleront à détruire

l’homme auquel ils étaient destinés.

Mais une fois leur tâche accomplie,

ils reviendront chacun

à leur nid d’origine car,

est il dit, toute chose retourne

à sa source !

Le mal dont ils étaient

chargés n’étant pas épuisé,

ce mal se retournera contre

leur auteur et achèvera

de les détruire.

L’auteur d’une mauvaise

pensée ou d’un mauvais souhait

ou d’une malédiction est donc atteint

à la fois par l’oiseau noir de son

ennemi et par son oiseau noir

lorsque celui-ci revient vers lui.

La même chose se produit

avec les oiseaux blancs.

Si nous n’émettons que

des bonnes pensées envers

notre ennemi alors que celui-ci

ne nous adresse que

des mauvaises pensées,

ses oiseaux noirs ne

trouveront pas de place   loger

chez nous et retourneront

à leur expéditeur.

Quant aux oiseaux blancs,

porteurs de bonnes pensées

que nous lui aurons envoyés,

s’ils ne trouvent aucune

place libre chez notre ennemi,

ils nous reviendront chargés

de toute l’énergie bénéfique

dont ils étaient porteurs.

Ainsi, si nous n’émettons

que des bonnes pensées,

aucun mal ne pourra jamais

nous atteindre dans notre être.

C’est pourquoi il faut toujours

bénir ses amis et ses ennemis.

Non seulement, la bénédiction

va vers son objectif pour y accomplir

sa mission d’apaisement,

mais encore, elle revient vers nous,

un jour ou l’autre,
avec le bien dont elle était chargée.
 
Tierno Bokar    
 

Merci à mon ami Guitou de m’avoir

envoyé ce très beau texte !


13:25 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/08/2004

Si c'est vrai qu'on est tous les même ...

Il faudra leur dire

Si c'est vrai,

qu'il y a des gens qui s'aiment
Si les enfants sont tous les mêmes
Alors il faudra leur dire
C'est comme des parfums

qu'on respire
Juste un regard
Facile à faire
Un peu plus d'amour

que d'ordinaire
 

Juste un peu plus

d'amour encore
Pour moins de larmes
Pour moins de vide
Pour moins d'hiver
Puisqu'on vit dans

les creux d'un rêve
Avant que leurs mains

ne touchent nos lèvres
Nous on voudrait leur dire
Les mots qu'on reçoit
C'est comme des parfums

qu'on respire
Il faudra leur dire
Facile à faire
Un peu plus d'amour

que d'ordinaire.


(Francis Cabrel)  

13:10 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/08/2004

Dépendance sentimentale !

J'ai beau chercher
D'autres à rêver
Je ne veux qu'il
Je ne veux qu'il

Et même si
Nos raisons nous séparent
Même si l'on vit

cet amour comme un art
Même si parfois

on fait semblant d'y croire
Autant le vivre même un peu

Et même si
On garde nos manteaux
Même si la fin

arrive un peut trop tôt
J'aurais vécu d'avoir

voulu ta peau
On aura aimé pour de beau

J'ai beau me dire
Q'il faut partir
Je ne veux qu'il
Je ne veux qu'il

(Marc lavoine et Claire Keim)

17:39 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Quelques pensées !Pensée féminineMieux vaut rater un

Quelques pensées !

Pensée féminine
Mieux vaut rater un baiser

que baiser un raté.

Pensée masculine
Les minijupes,

c'est comme les sondages,

ça donne des idées mais ça
cache l'essentiel.

Pensée canine
Si ça ne se mange pas

et si ça ne se baise pas,

pisse dessus.

Pensée festive
Verre vide je te plains,

verre plein, je te vide.

Pensée capitaliste
Ce qui est à moi est à moi,

ce qui est à toi est négociable.

Pensée philosophique
La vie est une maladie mortelle

sexuellement transmissible.

Pensée professionnelle
Le travail d'équipe est essentiel.

En cas d'erreur, ça permet
d'accuser quelqu'un d'autre.

Pensée sportive
Plus tu pédales moins fort,

moins t'avances plus vite.

Pensée profonde
Mieux vaut se taire

et laisser croire que

l'on est idiot que d'ouvrir
la bouche et ne laisser

aucun doute à ce sujet.

 

Merci encore à Carla pour

ces quelques pensées !

16:06 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Quelques devinettes envoyées par Carla !Q : Comment ap

Quelques devinettes

envoyées par Carla !


Q : Comment appelle-t-on

      un chauffeur de corbillard ?
R : Un pilote-décès.

Q : Qu'y a-t-il entre toi et moi ?
R : et

Q : C'est quoi un canif ?
R : un petit fien.

Q : et une nife ?
R : c'est la maison du p'tit fien.

Q : Qu'est ce qu'une gousse d'ail

      jetée contre un mur qui revient ?
R : C'est le retour du jet d'ail.

Q : Quelle est la couleur

      du virus de la grippe ?
R : Gris pâle.



15:49 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Oublie que nous sommes faits divers…Laisse-moi te donnerde

Oublie que nous sommes

faits divers…
Laisse-moi te donner

des ailes,
Ailes d’ange,

ailes de dentelle,
Neige blanche,

neige douce-amère…
Laisse-moi être ta…

fée d’hiver…

(extrait de Faits divers)
©Béa


 

15:27 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Délire du jour !

Vertige

 

Plus loin plus haut,
J'atteins mon astre,
Je vertige de vivre !
Plus loin plus haut,
L'esprit voyage,
Je vertige de vivre !
L'éveil d'un sens,
L'instinct d'une danse,
Je vertige de vivre !
Plus loin plus haut,
L'extase et l'immensité,
Je vertige d'être vivante !

 

(Mylène Farmer

12:08 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Humeur du jour !

A quoi je sers !

 

Poussière vivante,

je cherche en vain ma voie lactée
Dans ma tourmente,

je n'ai trouvé qu'un mausolée
Et je divague
J'ai peur du vide
Je tourne des pages
Mais ... des pages vides

Poussière errante,

je n'ai pas su me diriger
Chaque heure demande pour qui,

pour quoi, se redresser
Et je divague
J'ai peur du vide
Pourquoi ces larmes
Dis... à quoi bon vire

Mais mon Dieu de quoi j'ai l'air
Je sers à rien du tout
Et qui peut dire dans cet enfer
Ce qu'on attend de nous, j'avoue
Ne plus savoir à quoi je sers
Sans doute à rien du tout
A présent je peux me taire
Si tout devient dégoût

 

(Mylène Farmer)



11:44 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/08/2004

Et maintenant, ça vous va la photo ?

Voilà, cette fois, ça vous va ?

C’est moi en grande ! Enfin, moi

et mon double moi, mon ombre,

celle que personne ne voit !

On ne voit pas grand-chose : me

Dites-vous ! Ben, c’est fait pour :

Vous répondais-je ! Pour me découvrir,

pas besoin de voir mon visage, il suffit

de regarder mon blog et vous saurez

à peu près qui se cache sous ses lunettes !

20:59 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

En attendant ...

Ben en attendant de me voir

En plus grande, voici mon petit

Loup ! Enfin, c’est pas un loup,

c’est un chat vous l’aurez

Remarqué ! C’est un ange !

Quoi, c’est pas un ange ?

Ben si c’est un an… Bon d’accord,

c’est un chat ! Il s’appelle Tyger !

Bon, ça va ne recommencez pas,

je sais, c’est pas un tigre,

c’est un chat ! ! !

Bon, j'arrète là mon délire,

je crois que tout le monde

à compris ! C'était juste pour

vous montrer comme il est

tout mignon !



14:58 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Et là, c'est mieux ?

Bon, me revoilou !

Alors ça va mieux là, la photo ?

Quoi ? Encore trop jeune ?

Bon, ben, on verra bien

la prochaine photo,

si ça vous va mieux !

14:36 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/08/2004

Qui c'est ?

Qui c’est ? Ben c’est moi !

Trop jeune pour faire un blog ?

Bon, d’accord, je mettrai une

Photo plus récente la prochaine fois !

19:31 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

No comment ! !

Extrait d'une lettre d'un jeune hommosexuel mort à cause de la conneries humaine !

« Au revoir,
Si vous trouvez cette lettre c’est que je suis enfin décédé,

que l’on m’aura retrouvé mort à la gare.

C’est la seule chose qui me paraissait le mieux.

Je ne voulais pas me suicider chez nous,

ça aurait rappelé trop de souvenirs.

Ici, je suis sûre que ça sera vite oublié.
Vous allez vous poser multitude de questions,

mais je vous en prie ne vous en voulez pas.

Si je suis passé à l’acte,

c’est tout simplement parce que la vie me déchire.

Je suis depuis trop longtemps victime de ce que je suis.

Vous aurez pu vous rendre compte que j’étais encore,

tout à l’heure, homosexuel, maintenant je suis libre, je peux vivre.
Je vous délivre le code de mon coffre [...]

(la date d’anniversaire de son meilleur ami)

dans lequel vous pourrez y trouver mon journal intime.

Ce Cd vous donnera beaucoup plus de détails.

Les moments de souffrances que j’ai dû subir au lycée.

Je sais ce que je suis depuis bien trop longtemps ;

et il y a deux ans environ la rumeur de mon homosexualité

a commencé à faire rage au lycée.

Je ne l’ai jamais démenti. J’espérais que ça se passerait bien,

et ça été tout le contraire.

J’ai perdu un nombre conséquent d’amis qui ne comprenaient pas

qu’un garçon puisse aimer un autre garçon.
Dans l’année de mes quinze ans,

vous pourrez vous apercevoir que j’ai subi un véritable calvaire :

Imprégnez vous en et peut-être que vous comprendrez.

Une seule personne était au courant.

Ne lui en veuillez pas de ne vous avoir rien dit.

Je l’ai tellement supplié.

Vous pourrez même le remercier,

il m’a permis de vivre aussi longtemps.

Il aura toujours été là pour moi,

il m’a écouté des heures entières, il m’a aimé.

Je l’aimais aussi, mais bien plus qu’il ne pouvait l’imaginer.
Je suis seulement un homosexuel mort de plus

qui se sentait mal dans sa peau.

J’espère que je ferai partie de ces statistiques

qui comptabilisent les victimes de la pression homophobe

qui règne dans notre société que ce soit en France ou ailleurs.>>



13:40 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Pourquoi toutes ces frontières,qui donnent envie que l'on s

Pourquoi toutes ces frontières,
qui donnent envie que l'on s'affronte ?
Je demande à la Terre,
pourquoi cette colère qui monte ?
Je n'ai pas signé pour saigner,
et voir pleuvoir dans mes songes
Que des larmes d'ange ?

12:11 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Emmène-moi !

Pégase !

Mon beau cheval blanc !

Emmène-moi !

Loin de tout !

Dans ton monde ou règne

La pureté et la beauté !



12:00 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/08/2004

J'aime ...

J'aime les anges, les fées et les elfes, ça vous devriez l'avoir compris; mais j'aime aussi les licornes !

23:56 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Coucou, c'est moi !

Tout beau ! Tout nouveau !

C'est mon blog à moi !

 Je vais essayé d'en faire

 un monde agréable !

Avec l'aide des anges, des fées

et des elfes, cela devrait

être facile ! 



23:48 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |