11/09/2004

Et j'écoutais longtempscouler l'eau des fontainesEt j'écou

Et j'écoutais longtemps

couler l'eau des fontaines
Et j'écoutais le vent chanter infiniment
Vagues de quiétude et de paix
D'aussi loin que je me souvienne
L'enfance est un immense océan
Et je rêvais longues années,

longue indolence
Où rien ne se passe,

mais où rien ne s'oublie
J'allais sereine et sans connaître
Le moindre feu d'une absence
Ce n'est qu'en te croisant
Que j'ai su, j'ai compris
J'attendais, j'attendais
J'attendais ton regard

pour expliquer enfin
Le pourquoi de ces au revoir
A tout ce long chemin
J'attendais, j'attendais
Le pays de ton corps

le toucher de tes mains
Ma douce boussole mon nord,
Le sens à mes demains



21:04 Écrit par Malak | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

j'écoutais longtemps Tu as le don d'aller chercher des textes qui remue les trippes,

Écrit par : guitou | 11/09/2004

Magnifique Félicitation pour ce très bo blog. Beau choix d'images et de textes. Coucou au passage

Écrit par : Océan | 12/09/2004

Les commentaires sont fermés.